Le diagnostic électrique


Obligatoire pour tous les logements dont les installations intérieures d'électricité ont plus de 15 ans, le diagnostic électrique est un diagnostic immobilier à communiquer obligatoirement à tout acquéreur pour une vente ou bailleur pour une location. Son objectif est d'informer le futur occupant du logement sur l'existence d'installations électriques défectueuses pouvant représenter un danger pour sa sécurité ou celles de ses biens.

Diagnostics gaz et électricité au 1er juillet 2017

Au sommaire

Si vous vendez ou si vous louez un bien immobilier*, vous aurez l’obligation de fournir un état des installations intérieures d’électricité ou plus simplement « diagnostic électrique » dès lors que ses installations d’électricité ont plus de 15 ans (article L 134-7 du code de la construction et de l’habitation). Ce diagnostic a pour but d’évaluer les risques liés à d’éventuelles anomalies électriques et le cas échéant, d’en informer les occupants au travers de son ajout au Dossier de Diagnostic Technique (DDT).

Le saviez-vous ? Selon l’Observatoire National de la Sécurité Électrique (ONSE), on dénombre chaque année 50.000 incendies , 40 électrocutions, 3000 électrisations liés à des installations électrique défectueuses.

Quels sont les logements concernés par le diagnostic électrique ?

Obligatoire pour les ventes immobilières depuis le 1er juillet 2009 et étendu aux locations depuis le décret loi ALUR du 11 août 2016, le diagnostic électrique concerne tous les biens dont les installations ont plus de 15 ans.

En revanche, sont dispensées de diagnostic les installations électriques ayant fait l’objet d’une attestation de conformité produite par un organisme agrée si l’attestation a été établis depuis moins de 6 ans.

Le cas du diagnostic électrique locatif

La loi ALUR ou loi pour l’Accès au Logement et un Urbanisme Rénové de 2014 a introduit l’obligation de fournir une information sur l’état des installations intérieures d’électricité pour les logements loués. Cette nouvelle réglementation s’applique de la manière suivante :

  • Pour les logements situés dans un immeuble collectif dont le permis de construire a été délivré avant le 1er janvier 1975, le présent décret entre en vigueur pour les contrats de location signés à compter du 1er juillet 2017.
  • Pour les autres logements, le présent décret entre en vigueur pour les contrats de location signés à compter du 1er janvier 2018.

Combien de temps le diagnostic électrique est-il valide ?

  • Location : le diagnostic est valide pendant 3 ans à compter de sa date de réalisation
  • Vente :  le diagnostic est valide pendant 6 ans à compter de sa date de réalisation

Que contient l’état de l’installation intérieure d’électricité ?

Exemple d'installation électrique dangereuse

L’article L 134-7 du code de la construction et de l’habitation fixe les modalités de contrôle ( cf. norme XP c 16-600) et le contenu de ce diagnostic. Il prévoit l’examen de 6 points de contrôles à partir de l’appareil général de commande ou disjoncteur. Le diagnostiqueur procédera à des examens visuels, des essais et mesures afin de relever, au regard des exigences de sécurité, les caractéristiques de l’installation. Les 6 points de contrôles suivants fixent les conditions minimales de sécurité :

  1. un appareil général de commande et de protection et de son accessibilité : le diagnostiqueur s’assure que le disjoncteur est facilement accessible et qu’il permet en cas d’urgence, de couper l’alimentation électrique ;
  2. au moins un dispositif différentiel de sensibilité approprié aux conditions de mise à la terre, à l’origine de l’installation électrique : ces dispositifs représentent une mesure de protection complémentaire contre les contacts accidentels d’une personne avec un conducteur sous tension ;
  3. un dispositif de protection contre les surintensités adapté à la section des conducteurs, sur chaque circuit : ces protections ont pour but d’éviter les échauffements anormaux de conducteurs pouvant provoquer des incendies ;
  4. une liaison équipotentielle et une installation électrique adaptées aux conditions particulières des locaux contenant une baignoire ou une douche : la liaison équipotentielle permet d’éviter à une personne de rentrer en contact simultané avec deux éléments conducteurs accessibles au toucher (ballon d’eau chaude, machine à laver) en les reliant entre eux.
  5. les matériels électriques inadaptés à l’usage ou présentant des risques de contacts directs avec des éléments sous tension : le diagnostiqueur partira à la chasse aux fils électriques dénudés, aux matériels électriques vétustes ou non conformes et qui peuvent représenter un danger important ;
  6. les conducteurs non protégés mécaniquement : à l’exception des points lumineux, les conducteurs doivent être placés dans des câbles, goulottes et autres plinthes pour les protéger d’un contact direct.

Qui peut réaliser ce diagnostic ?

L’état des installations électriques doit être réalisé par un professionnel disposant d’une certification délivrée par un organisme accrédité par la COFRAC et doit bénéficier d’une assurance en responsabilité civile professionnelle.

 


Publié par pour Preventimmo
A propos de l'auteur

David BARDY

David BARDY est Responsable E-marketing et SEO du site Preventimmo.fr.