Les risques miniers



Au sommaire Réduire
Risques miniers Typologie
Effondrements généralisés Se manifeste par la rupture brutale, partielle ou totale d’une exploitation, engendrant ainsi de l’instabilité des terrains de surface pouvant atteindre plusieurs hectares. La hauteur d’effondrement affectant la partie centrale peut atteindre plusieurs mètres et même plusieurs dizaines de mètres pour une cavité de dissolution du sel par exemple.
Effondrements localisés Se manifeste en surface par un cratère de quelques mètres de diamètre, correspond aux phénomènes de fontis ou d’effondrement de tête de puits ou tête de galerie.
Affaissements progressifs Se manifeste par l’apparition d’une dépression (cuvette), sans véritable rupture importante.
Tassements Mouvement de faible ampleur en surface.
Inondations Par rupture d’une digue d’un bassin de décantation des eaux de débordement d’une mine ; modification d’un exutoire suite à l’éboulement ou au mauvais entretien d’une galerie de débordement ; rupture d’un serrement d’obturation d’un réservoir minier ; apparition de nouvelles émergences dans les parties les plus basses d’un bassin versant hydrogéologique, Une nouvelle émergence peut être issue d’une ancienne mine débouchant au jour et aménagé pour servir de point de débordement au réservoir minier ; apparition de zones détrempées permanentes dans des zones de subsidences liées surtout à des affaissements miniers lents, présents ou futurs.
Émanations de gaz Par rupture d’une digue d’un bassin de décantation des eaux de débordement d’une mine ; modification d’un exutoire suite à l’éboulement ou au mauvais entretien d’une galerie de débordement ; rupture d’un serrement d’obturation d’un réservoir minier ; apparition de nouvelles émergences dans les parties les plus basses d’un bassin versant hydrogéologique, Une nouvelle émergence peut être issue d’une ancienne mine débouchant au jour et aménagé pour servir de point de débordement au réservoir minier ; apparition de zones détrempées permanentes dans des zones de subsidences liées surtout à des affaissements miniers lents, présents ou futurs.
Émanations de gaz Peuvent concerner de grandes étendues des mises en dépôts de minerai, de stériles ou de déchets de laverie, ainsi que des bassins de décantation des eaux. Elles peuvent avoir des impacts lourds sur le milieu naturel.
Émissions de rayonnements ionisants Résultent de l’exploitation de minerai radioactif ou non, sont souvent liées à la présence de dépôts de stériles et de résidus d’exploitation en surface (le radon) susceptibles de porter atteinte à la santé publique.
Mouvement de pente Liés à la forme des ouvrages miniers, à la présence et à l’instabilité de fronts rocheux, de dépôts de minerai, des haldes et des terrils tels que définis dans le code minier.
Combustion Les anciens terrils houillers constitués de matériaux combustibles ou autres matières oxydables.

Source : « Annexe à la circulaire du 6 janvier 2012 relative à la prévention des risques miniers résiduels »


Publié par pour Preventimmo
A propos de l'auteur

Paul MENGUAL

Paul Mengual est le Responsable Qualité et Expertises Preventimmo. Docteur en Géographie, il travaille depuis plus de 10 ans dans le domaine des Risques Naturels et Technologiques. Il collabore régulièrement avec différentes collectivités publiques sur le thème de la réduction de la vulnérabilité des territoires. Il est également l'auteur d'un ouvrage intitulé "La réduction de la vulnérabilité des PME-PMI aux inondations" coll.SRD, Ed. Lavoisier.