Que faire en cas d’incendie de forêt ?

Incendie de forêt

L’été arrive à grands pas accompagné de son cortège de doigts de pied en éventail, de mojitos glacés, de rosés pamplemousse, de barbecues et de pique-niques à la plage. Toutes ces douceurs ne sauraient nous faire oublier que l’été peut être enflammé au sens propre : c’est une période propice aux incendies de forêt et ceux-ci font l’objet d’une réglementation particulière, ainsi que d’un catalogue précis de consignes que nous allons détailler ci-dessous.

Si vous habitez dans une région concernée par ce risque, vous devez respecter ces consignes souvent par obligation légale, mais surtout car elles vous permettront de protéger votre famille et vos biens, ainsi que vous-même par la même occasion.

Rappel des mesures de prévention (entretien, débroussaillement, déboisement, etc.) :

Tout d’abord, il est important de réduire la végétation aux abords de votre habitation : c’est-à-dire de débroussailler, espacer les arbres (toute branche d’arbre doit être éloignée d’au moins 3 m du bâtiment), élaguer et ratisser les aiguilles jusqu’à 50 m autour du bâtiment. Il s’agit ici de ralentir la propagation du feu, de diminuer sa puissance et d’éviter que les flammes n’atteignent les parties inflammables du bâtiment. L’obligation de débroussaillement a d’ailleurs déjà fait l’objet d’un article sur notre blog.

Périmètre débrousaillement

Ensuite, vous devez également vous occuper des voies qui permettront une bonne circulation des secours. Pour ce faire, tout chemin d’accès au bâtiment doit être dégagé sur une largeur minimum de 4 m (il faut prévoir la taille d’un camion citerne), de fait ils doivent être entretenus, la végétation ne doit pas les couvrir non plus en hauteur (en cas d’incendie, un tunnel végétal peut devenir un véritable piège).

Enfin, votre habitation ne doit pas contenir d’éléments végétaux susceptibles de se transformer en torchère. Il faut donc éviter tout arbuste ornemental (en particulier certains très sensibles au feu comme le pin, le cyprès ou le mimosa)

D’autre part, il est conseillé d’acquérir une motopompe thermique pour vous assurer un approvisionnement en eau constant et régulier en cas d’incendie. De même, pour les volets, les baies vitrées et les gouttières de votre habitation, évitez le PVC : ces matériaux s’enflamment à haute température, sans même être touchés par les flammes ; Privilégiez donc du bois plein épais, qui résistera mieux au passage du front.

Début de l’événement (un incendie s’est déclaré) :

Il est possible que vous ne soyez pas prévenu que l’incendie menace votre lieu d’habitation, soyez toutefois attentif à certaines fréquences radio qui diffusent des alertes (comme France Inter, France Info et les stations régionales de Radio France), ainsi qu’au passage des secours susceptibles de vous informer quant à l’importance de l’alerte.

Sachez également qu’il ne faut pas utiliser votre téléphone pendant toute la durée de l’alerte (et ce même après le passage de l’incendie) pour éviter d’encombrer les réseaux.

Tout d’abord, il est important de savoir qu’il ne faut surtout pas partir de chez vous (à moins que les autorités ne donnent l’ordre d’évacuer), vous risqueriez d’une part de vous retrouver piégé par les flammes (en effet, même si vous voyez l’incendie au loin, vous ne pouvez jamais savoir s’il existe ou non plusieurs foyers) et, d’autre part, de bloquer l’arrivée des secours en vous engageant sur leur voie d’accès.

Vous devez donc, en tout premier lieu, rassembler le groupe dont vous avez la charge (famille, animaux domestiques) à l’intérieur de votre lieu d’habitation (ou de tout bâtiment en dur).

Une fois cette première précaution prise, il est important de laisser tout accès à votre bâtiment libre (ouvrez le portail et vérifiez que votre véhicule n’encombre pas), en effet, les secours doivent pouvoir circuler partout.

avant-feu-05Ensuite, occupez vous du lieu d’habitation en lui-même : il vous faudra mettre les bouteilles de gaz dans une piscine ou dans une baignoire remplie d’eau, puis rentrer le mobilier de jardin en plastique (s’il s’enflamme, il devient un véritable danger pour votre habitation) ; vous devrez également fermer tout ce qui est volets, portes et fenêtres et boucher tout aération avec du linge humide (n’oubliez pas d’arrêter votre ventilation et de fermer la trappe de votre cheminée pour éviter les appels d’air).

Pour finir, il vous faut vous habiller avec des vêtements en coton épais couvrant tout votre corps (pas de tissu synthétique) : une casquette, des lunettes, un foulard, des chaussures montantes et des gants, si possible, en cuir. Vous pouvez dès à présent aller abriter votre véhicule, vitres fermées, à l’opposé du vent contre la maison et asperger d’eau le toit, les murs et les volets qui font face au front (n’oubliez surtout pas de ranger votre tuyau et votre motopompe (si vous en possédez une) dans un abri sûr).

Pendant le sinistre (l’incendie passe à proximité de votre habitation) :

Nous ne le répéterons jamais assez, vous devez vous cloîtrer dans votre habitation quand le feu s’en approche, c’est l’endroit dans lequel vous serez le plus protégé, évitez absolument de partir, car comme nous l’avons déjà précisé précédemment, vous risquez de vous retrouver piégé par les flammes et de bloquer l’arrivée des secours.

Restez donc bien calfeutré dans un bâtiment fermé et protégez-vous le visage avec un linge mouillé tout en vous assurant que votre entourage est bien à l’abri.

Le feu passe très vite, quelques minutes tout au plus !

Après le sinistre :

apresincendie

Une fois que le feu est passé, ressortez votre tuyau et votre motopompe pour noyer tout ce qui s’est enflammé. Accordez une attention particulière à votre habitation, à sa toiture et ses combles en recherchant et en surveillant les braises qui auraient pu s’introduire sous les tuiles ou par les orifices d’aération.

Ensuite, éteignez les foyers résiduels en les arrosant abondamment et en retournant les cendres où des braises peuvent couver.

Si vous êtes en voiture :

Gagnez un endroit dégagé, gardez les phares allumés.

N’en sortez pas si la route est enfumée.

Si vous êtes en randonnée :

Gagnez un espace dégagé à végétation rase, un abri (talus, mur, rocher…) et tenez-vous accroupi ou allongé.

Respectez les consignes et tout devrait bien se passer

Bien que parfois paradoxales, ces consignes doivent être respectées :

  • Entretenez bien vos espaces extérieurs pour éviter de donner du combustible au feu
  • Faîtes en sorte que les secours puissent circuler partout alentour
  • Et surtout, nous ne le répéterons jamais assez, restez confinés, vous et les personnes dont vous avez la charge, à l’intérieur de votre habitation, c’est là que vous serez le mieux protégés.

Source : plaquette « comment réagir face à un incendie qui menace votre habitation » éditée par l’ONF

Pour en savoir plus :


Publié par pour Preventimmo
A propos de l'auteur

Damien Alluin

Diplômé d'un Master 1 "Lettres modernes" spécialité "histoire de l'orthographe", Damien Alluin est en charge de la complétude des données d’urbanisme et de la correction des articles du blog.


Les commentaires sont clos.